Mosquée el Ksar

L’Histoire : Une mosquée d’un autre temps
Le Ksar (château), dont cette mosquée fut la dépendance, était la demeure officielle des souverains de la dynastie des Beni Khorassan (1063-1156). Il s’élevait à l’emplacement de l’actuel Dar Hussein. L’ensemble, palais et mosquée, remontait, peut-être, à l’Emir Ahmed Ibn Khorassan (1100-1128) réputé pour avoir été un grand bâtisseur.
Une tradition tenace affirme qu’il s’agit d’une église antique transformée en mosquée. Cette hypothèse a été étayée par l’absence, dans les sources historiques, de la mention du nom du fondateur du sanctuaire. Or une telle œuvre n’aurait pas manqué d’être attribuée à un bienfaiteur ou même revendiquée par son auteur.
Le mihrab, de faible profondeur, n’a pas été conçu comme tel ; c’est une simple niche creusée dans l’épaisseur du mur.
On ajoute comme autres arguments la largeur des murs (2,5 mètres) et la présence, ça et là, de pierres portant inscriptions latines. Il est certain que le monument présente un caractère archaïque indéniable : il est fortement encaissé par rapport au niveau de la rue, ses colonnes et ses chapiteaux antiques sont remployés.
Vers 1598, lorsque les Turcs décidèrent de l’annexer à la prière, selon le rite hanéfite, il bénéficia de travaux de restauration importants et de l’adjonction d’une cour latérale, nettement surélevée par rapport au niveau de la salle de prière et entourée de portiques à colonnes et chapiteaux turcs.
En 1622, la mosquée est dotée d’un minaret unique en son genre. Sans base, il est élevé directement sur les murs de l’oratoire, tant ceux-ci sont épais et robustes.

La petite histoire : Délices de Tunis au temps des Beni Khorassan
Au XIème siècle, Tunis devient capitale de la principauté des Beni Khorassan. La période est à l’invasion nomade (les Beni Hillal et les Beni Suleim) et aux incursions des Normands de Sicile.
Au milieu de ces dangers, les maîtres de Tunis sauront trouver la paix en acceptant de payer tribut aux premiers et en concluant des accords de commerce avec les autres.
Leur principauté prospère, voici ce que Oubeid Allah el Bekri nous rapporte à propos des délices de Tunis : « Il y a surtout une amande qu’on nomme ferik (friable) parce que la coque est si mince qu’on peut l’écraser avec la main…Citons encore la grenade tendre dont les grains ne renferment pas de pépins, et ce fruit, rempli de suc, est d’une odeur parfaite ; le gros citron, d’un goût délicieux, d’une odeur agréable et d’un aspect séduisant ; la figue qui est nommée el kharami, qui est noire, grande, mince de peau, pleine de suc mielleux ; le coing qui n’a pas de pareil pour la grosseur, la douceur et le parfum…
Le poisson est très abondant à Tunis, et on y trouve plusieurs espèces inconnues ailleurs ; chacune d’elles fréquente alternativement la mer de Tunis pendant un mois de l’année, puis elle disparait tout à fait jusqu’au même mois de l’année suivante. Ce changement permet de se livrer aux jouissances du goût sans interruption et sans éprouver de la satiété ».

Mosquée el Ksar

L’Histoire : Une mosquée d’un autre temps
Le Ksar (château), dont cette mosquée fut la dépendance, était la demeure officielle des souverains de la dynastie des Beni Khorassan (1063-1156). Il s’élevait à l’emplacement de l’actuel Dar Hussein. L’ensemble, palais et mosquée, remontait, peut-être, à l’Emir Ahmed Ibn Khorassan (1100-1128) réputé pour avoir été un grand bâtisseur.

Une tradition tenace affirme qu’il s’agit d’une église antique transformée en mosquée. Cette hypothèse a été étayée par l’absence, dans les sources historiques, de la mention du nom du fondateur du sanctuaire. Or une telle œuvre n’aurait pas manqué d’être attribuée à un bienfaiteur ou même revendiquée par son auteur.
Le mihrab, de faible profondeur, n’a pas été conçu comme tel ; c’est une simple niche creusée dans l’épaisseur du mur.
On ajoute comme autres arguments la largeur des murs (2,5 mètres) et la présence, ça et là, de pierres portant inscriptions latines. Il est certain que le monument présente un caractère archaïque indéniable : il est fortement encaissé par rapport au niveau de la rue, ses colonnes et ses chapiteaux antiques sont remployés.

Vers 1598, lorsque les Turcs décidèrent de l’annexer à la prière, selon le rite hanéfite, il bénéficia de travaux de restauration importants et de l’adjonction d’une cour latérale, nettement surélevée par rapport au niveau de la salle de prière et entourée de portiques à colonnes et chapiteaux turcs.
En 1622, la mosquée est dotée d’un minaret unique en son genre. Sans base, il est élevé directement sur les murs de l’oratoire, tant ceux-ci sont épais et robustes.

La petite histoire : Délices de Tunis au temps des Beni Khorassan
Au XIème siècle, Tunis devient capitale de la principauté des Beni Khorassan. La période est à l’invasion nomade (les Beni Hillal et les Beni Suleim) et aux incursions des Normands de Sicile.
Au milieu de ces dangers, les maîtres de Tunis sauront trouver la paix en acceptant de payer tribut aux premiers et en concluant des accords de commerce avec les autres.

Leur principauté prospère, voici ce que Oubeid Allah el Bekri nous rapporte à propos des délices de Tunis : « Il y a surtout une amande qu’on nomme ferik (friable) parce que la coque est si mince qu’on peut l’écraser avec la main…Citons encore la grenade tendre dont les grains ne renferment pas de pépins, et ce fruit, rempli de suc, est d’une odeur parfaite ; le gros citron, d’un goût délicieux, d’une odeur agréable et d’un aspect séduisant ; la figue qui est nommée el kharami, qui est noire, grande, mince de peau, pleine de suc mielleux ; le coing qui n’a pas de pareil pour la grosseur, la douceur et le parfum…

Le poisson est très abondant à Tunis, et on y trouve plusieurs espèces inconnues ailleurs ; chacune d’elles fréquente alternativement la mer de Tunis pendant un mois de l’année, puis elle disparait tout à fait jusqu’au même mois de l’année suivante. Ce changement permet de se livrer aux jouissances du goût sans interruption et sans éprouver de la satiété ».

1, rue du Château 

{mosmap width='200'|height='200'|lat='36.795114'|lon='10.169745'|zoom='14'|mapType='Plan'|text=''|tooltip='DWO'|marker='1'|align='center'}

Voir plus

Palais et Grandes Demeures
Mosquées et Zaouias
Souks et Artisans
Découvertes