Souk el Birka

L’Histoire : Le souk le plus actif de la Médina

Ce souk est le reflet de l’engouement de la femme tunisienne pour les bijoux. D’ailleurs, les occasions d’en recevoir ne manquent pas. Peu avant le mariage, le futur époux offre à sa fiancée un certain nombre de pièces dont la valeur est en rapport avec le rang social et la beauté de celle-ci. Le père se doit aussi d’offrir à sa fille des bijoux le troisième jour de son mariage. Sans compter les naissances, les circoncisions…

Les boutiques reflètent aussi la richesse des bijoutiers : devantures en bois richement sculpté et peint, vitrines rutilantes de mille éclats….

La clientèle, en majorité féminine, se déplace par groupe car la tradition veut que, pour l’achat des bijoux de la future mariée, la mère, la belle-mère, les sœurs et belles-sœurs…soient de la partie.

La petite histoire : La vente aux enchères

Le souk el Birka est le seul lieu où se pratique encore, tous les matins sauf le vendredi et le dimanche, une vente aux enchères de bijoux.
L’amine, expert et anciennement chef de la corporation, reçoit dans son bureau, sis au milieu des souks, des bijoux que des particuliers, surtout des femmes, viennent vendre. Il examine les pièces car seul l’or poinçonné est accepté, il s’assure de l’identité du vendeur et distribue les lots entre les dallal (sorte de commissaires priseurs ou de crieurs publics).
Chaque dallal dispose d’une boite-vitrine où il place les bijoux qu’il a la charge de vendre. Et commence alors pour lui un manège le conduisant d’un enchérisseur à l’autre : un commerçant derrière son comptoir, un particulier à l’affut d’un vieux bijou…
Vers treize heures, les prix n’augmentent plus, le dallal revient au bureau de l’amine. Là l’attend le propriétaire du bijou ; si le prix l’agrée, la vente est conclue et un pourcentage revient au dallal sinon le bijou est retiré de la vente pour revenir, peut-être, un autre jour où les conditions seront meilleures.

Souk el Birka

L’Histoire : Le souk le plus actif de la Médina

Ce souk est le reflet de l’engouement de la femme tunisienne pour les bijoux. D’ailleurs, les occasions d’en recevoir ne manquent pas. Peu avant le mariage, le futur époux offre à sa fiancée un certain nombre de pièces dont la valeur est en rapport avec le rang social et la beauté de celle-ci. Le père se doit aussi d’offrir à sa fille des bijoux le troisième jour de son mariage. Sans compter les naissances, les circoncisions…

Les boutiques reflètent aussi la richesse des bijoutiers : devantures en bois richement sculpté et peint, vitrines rutilantes de mille éclats….

La clientèle, en majorité féminine, se déplace par groupe car la tradition veut que, pour l’achat des bijoux de la future mariée, la mère, la belle-mère, les sœurs et belles-sœurs…soient de la partie.

La petite histoire : La vente aux enchères

Le souk el Birka est le seul lieu où se pratique encore, tous les matins sauf le vendredi et le dimanche, une vente aux enchères de bijoux.
L’amine, expert et anciennement chef de la corporation, reçoit dans son bureau, sis au milieu des souks, des bijoux que des particuliers, surtout des femmes, viennent vendre. Il examine les pièces car seul l’or poinçonné est accepté, il s’assure de l’identité du vendeur et distribue les lots entre les dallal (sorte de commissaires priseurs ou de crieurs publics).
Chaque dallal dispose d’une boite-vitrine où il place les bijoux qu’il a la charge de vendre. Et commence alors pour lui un manège le conduisant d’un enchérisseur à l’autre : un commerçant derrière son comptoir, un particulier à l’affut d’un vieux bijou…
Vers treize heures, les prix n’augmentent plus, le dallal revient au bureau de l’amine. Là l’attend le propriétaire du bijou ; si le prix l’agrée, la vente est conclue et un pourcentage revient au dallal sinon le bijou est retiré de la vente pour revenir, peut-être, un autre jour où les conditions seront meilleures.

{mosmap width='200'|height='200'|lat='36.796773'|lon='10.170137'|zoom='14'|mapType='Plan'|text=''|tooltip='DWO'|marker='1'|align='center'}

Voir plus

Palais et Grandes Demeures
Mosquées et Zaouias
Souks et Artisans
Découvertes